Portraits de 3 fous à l’assaut de la SaintéLyon

SaintéLyon, l’incontournable

Depuis 1951, la SaintéLyon est un rendez vous incontournable de fin de saison pour les trailers les plus fous. Un départ de nuit, une météo au mieux pluvieuse au pire glaciale, tout est réuni pour garder des souvenirs mémorables de cette course. A quelques jours du départ, PassionRaid est allé à la rencontre de 3 trailers aux motivations différentes.  Grégory et Kévin sur le format SaintéLyon 76kn, Thomas sur la LyonSaintéLyon (152km) , nous détaillent leurs ambitions.

Portrait de Grégory sur la SaintéLyon

Grégory, 46ans

Paris,

Grégory a débuté la course à pied en avril 2010 et enchainait 7 mois plus tard en beauté avec une première SaintéLyon. Merci à lui qui nous fait le plaisir de répondre à ces quelques questions à l’aube du départ.

Quel est ton dernier résultat avant de prendre part à la SaintéLyon?

La Lavaredo Ultra Trail dans les Dolomites (120 kms pour 5800 de D+) en juin dernier (juin 2019).

J’ai appris qu’il s’agit de ta 10ème SaintéLyon… il faut être un peu fou non?!

Un peu timbré de courir la nuit dans des monts où l’on ne voit pas grand chose si ce n’est le magnifique balai des frontales…non je plaisante. En fait je suis à la fois lyonnais (de naissance) et stéphanois (j’y ai passé toute mon enfance jusqu’au lycée). Donc pour moi c’est un pélerinage annuel obligatoire. J’y éprouve un plaisir immense car c’est un Ultra atypique très roulant. C’est un peu selon moi le seul ultra qui se court comme un sprint, contre le chrono. Cela est très différent d’un Ultra en montagne qui dure plus de 20 heures où l’objectif est dans ce dernier cas de finir. Pour la STL on finit forcément mais contre la montre.

Comment te prépares-tu pour une course aussi longue et qui se déroulera principalement de nuit dans des conditions… qui s’annoncent probablement encore difficiles!?

Je n’ai aucune préparation spécifique. Je cours toujours la même séance de CAP le matin dans Paris intra muros entre le quartier des Halles Montorgueil où je réside et le trottoir de ceinture du Parc des Buttes Chaumont dans le 19ièm arrdt.

SaintéLyon, quel objectif?!

Pour cette année cela sera très dur car c’est la première fois que je vais courir la STL à la sortie d’une période durant laquelle mon organisme a dû combattre contre un virus. Mon volume d’entraînement de ces 2 derniers mois est le plus faible depuis 8 ans. En général mon objectif est d’être capable de continuer à courir sur les 20 derniers kms à partir de Soucieu : c’est là que commence la STL !

Avec tes 10 ans d’expérience, quel est l’équipement indispensable pour une telle course?

J’ai beaucoup fait évoluer mon équipement lors de ces 10 dernières participations. Il y a 10 ans je partais équipé comme si j’allais gravir l’Annapurna ! Aujourd’hui uniquement 1 couche (et éventuellement un gore tex contre la pluie), presque rien dans mon sac excepté la couverture de survie et le gobelet pour les ravitos..et 1 gel pour une panne de glycogène éventuelle en fin de parcours. Pour moi les ravitos sont suffisamment rapprochés, je n’emporte rien d’autre et je pars avec les flasques vides.

Ses récits de course sont disponibles à cette adresse

Portrait de Thomas sur la SaintéLyon

Thomas, 48ans

Auverne, Membre du LYONULTrRUN

Tu étais donc déjà sur une ligne de départ à Lyon il y a quelques jours?

Tout à fait, Le Lyon Urban Trail by Night format 8km – 40mn & quelques en accompagnement de ma fille ; récit ici

Faut il être fou pour ne pas se suffire de la SaintéLyon et de partir sur la LyonSaintéLyon?

Fou certainement pas, je ne raisonne pas vraiment en suffisance au sens quantitatif ; je viens y chercher autre chose que sur la STL que j’ai fait une fois « à fond », depuis 2013, ce sera mon 4ème AR sur toutes les années impaires et c’est chaque fois un joli moment de partage et d’amitié bien d’avantage qu’une performance sportive

Comment te prépares-tu pour une course aussi longue et qui se déroulera principalement de nuit dans des conditions… difficile!?

Pas vraiment de préparation spécifique car l’automne est souvent très chargé côté pro pour ma part ; un rythme de 3 voire 4 sorties avec un peu de long si possible et surtout une focalisation sur le sommeil pour ne pas arriver fatigué

As tu un objectif sur la course?

aucun si ce n’est finir sans aucun traumatisme ; en étant « doucement » sur l’AR, c’est bien moins traumatisant.
THE objectif sera le partage!

Mon équipement

Rien de spécifique vu la fréquence des ravitos : une frontale et de quoi couvrir les extrémités pour se protéger des frimas.

Kévin, 31ans

PACA, TEAM TERRE DE RUNING TOULON 

Apparemment, d’autres belles courses cette année à ton actif?

Oui! La TDS (147 kmet 9300D+) cet été en 25h48 (58ème)

Ce n’est pas ta première SaintéLyon, un plaisir chaque année?

Je n’aime pas courir par temps chaud. Au moins sur la STL je ne suis pas surpris et je sais à quoi m’attendre ; C’est une course avec beaucoup de route, alors ça me correspond plus que les gros dénivelés. Du coup, c’est avant tout pour le plaisir, j’aime le froid et la nuit :lol:. Et ça permet de passer un petit weekend sur Lyon à manger de la tarte aux pralines. :P

Ta préparation pour cette course nocturne qui s’annonce… humide…

Avec des courses comme la TDS ou la 6000D, j’ai pris l’habitude de faire beaucoup de volume, alors j’ai très peu changé le temps que j’y passe, je change juste de revêtement pour privilégier la route et la vitesse. Depuis cet été j’ai fait 1177 km (460km de plus que l’an dernier) et j’ai l’habitude de courir très tard le soir vers 23h/minuit ou très tôt le matin vers 4/5h à cause du travail ou de la chaleur estivale.

Ton objectif sur cette course?

L’objectif est toujours d’être à 100% et de faire mieux que l’année d’avant. La 1ère fois j’étais 554ème, l’an passé 143ème. Cette année, je vais essayer de rentrer dans le top 100

Peux tu nous en dire plus sur ton équipement qui t’accompagnera tout au long de la course

Je cours très light alors ce sera surement comme l’an passé mais encore plus léger:
collant salomon slab ceramic
salomon slab sense 6 aux pieds
nao petzl
t shirt waa ultra carrier + manchette au cas où pour le froid
juste ce qu’il faut en boisson iso et pas de sac bien sûr.

Sa page Facebook

Cet article Portrait faisait suite au précédent disponible ici. Merci encore à Grégory, Kevin et Thomas pour votre disponibilité.

MorganM

Trailer et Raider à ses heures perdues

Une pensée sur “Portraits de 3 fous à l’assaut de la SaintéLyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *