UTCAM 2018 : Premier Ultra Trail !

Un pari fou

Octobre 2017 : Pour ne pas laisser le Padré dans sa 2ème tentative du 90km du Mont Blanc seul, on lance le pari de s’inscrire père et fils au 90km du Mont Blanc de 2018. Mon expérience actuelle de la course à pied / Trail ? Quelques 10kms… Le pari est fou.

Le 90km du Mont Blanc victime de son succès, il y a un tirage au sort… et nous ne sommes pas sélectionnés… La déception passée et toujours motivés, l’objectif 2018 sera donc l’Ultra Trail Cote d’Azur Mercantour (Fiche de l’UTCAM ici). 90km, 6000m de d+ au départ de Nice et une arrivée à Saint Martin Vésubie, hum de quoi s’amuser!

Nous sommes alors début janvier 2018 et l’objectif sera en juin.

Une préparation sérieuse et appliquée

Trail Griffon d'Yerres
Mars 2018 : Trail Griffon d'Yerres

Premier Ultra Trail oblige, il faut être studieux : Recherche d’informations sur internet, lecture de récits et demande d’informations aux finishers d’Ultra que je connais. Je mets en place un plan d’entrainement sur 16 semaines afin d’arriver à Nice dans un pic de forme.

Un petit Trail de 22kms en février pour se jauger : Le Griffon d’Yerres, ensuite, fin avril un trail du côté de Meaux : Le Trail du Tacot Briard (33km/860m d+)  pour tester le matériel. Tous les voyants sont au vert!

Nous arriverons dans le sud quelques jours avant le départ afin d’emmagasiner du repos et de réaliser les derniers réglages.

Ultra Trail du Mercantour : Jour J

Départ de la course programmé à 17h, la journée va être longue…

Levés 8h, petit déjeuner, on libère l’appartement vers 12h.

On se rend tranquillement à la zone de départ qui se trouve en périphérie de Nice dans une zone boisée. Cela nous laisse ensuite 3h pour le pique nique, la sieste à l’ombre et préparer le matériel.

Nice Plage
Nice Plage

17h départ de l'UTCAM

Ligne de départ UTCAM
Ligne de départ UTCAM

Tout le monde se positionne sur la zone de départ, avec mon père on doit se situer dans la seconde partie des participants. Discours du Speaker et le départ est lancé. Quelques centaines de mètres de chemin et on attaque tout de suite la première montée vers le Mont Chauve qui est en single. On se retrouve tous les deux très rapidement à devoir marcher car ça bouchonne..

 

 

 

Je lâche mon père pendant la première montée car on n’est pas sur le même rythme. De toute façon, on s’est dit que l’objectif est de faire la nuit ensemble et que je l’attendrai si besoin au ravitaillement principal à Levens.

Arrêt express aux 2 premiers ravitos (Tourette et les Ruines) où nous attendent nos 2 assistantes! Je reviendrai là dessus, mais elles auront eu un rôle déterminant tout au long du parcours. Ensuite, on enchaîne sur la montée vers le Mont Férion. Tandis que le soleil se couche, je sens les premiers picotements dans les jambes, la côte un peu pentue, le rythme de départ élevé, j’accuse un peu le coup, mais l’objectif est de rejoindre la première base de vie sans frontale, donc on ne lâche pas!

22h30 Arrivée à la base de vie de Levens

Une bonne pause s’impose. Il faut récupérer, recharger les vivres, se ravitailler, se mettre en tenue de nuit et surtout… attendre le père! Mais avec nos 2 assistantes le temps passe vite 🙂 Mon père pointe le bout de son nez un peu plus d’une heure après et avec une lampe frontale capricieuse.

Autour de 00h, on se remet en route pour passer une nuit en montagne.

Les difficultés du trail ...

La longue montée vers la Madonne d’Utelle (13km – 1000 d+) sera très difficile pour mon père, des soucis physiques le ralentissent, mais à force de persévérance on se hisse jusqu’au prochain ravitaillement à Utelle vers 4h du matin.
A ce ravito, on se rend compte de l’écatombe, le nombre de trailers à l’abandon sur une chaise nous fait froid dans le dos… Mais cette pause (et l’atelier couture ampoule) redonne de l’énergie à Papa qui repart boosté de cette ville encore bien endormie.
Pour ma part, toujours en forme c’est avec le sourire que je reprends le fil de la course, mais ce sourire va peu à peu me quitter sur le chemin du Col d’Andrion, une côte où je n’avance plus…
C’est à ce moment là qu’on se rends compte que sur une course de 24h, on passe par de nombreux états… le plus important c’est bien le mental !
 

Les premières lueurs du jour nous offrent un super panorama sur les montagnes, cet Ultra trail du Mercantour révèle bien des surprises

Paysage Mercantour
Lever de soleil sur le Mercantour

Objectif - de 24h en vue!

Evidemment l’objectif initial est d’être finisher de ce premier Ultra Trail, la barrière horaire est 27h de course mais le second objectif est de passer la ligne en – de 24h, alors quand je commence le calcul tout en haut du Mont Tournairet, je me dis que ça peut être faisable.

La descente sur Roquebillière est très cassante et même dangereuse, tout le monde avance lentement, j’en profite pour doubler quelques petits groupes qui nous étaient passés devant pendant la nuit.

Arrivée à la dernière base de vie, on retrouve les assistantes, elles ont passé la nuit dans une maison d’hôte à quelques kilomètres de là.

Il reste 20km et 400m de d+. Un rapide calcul et oui, 4h pour être sous la barre des 24h, c’est faisable!

Arrivée en vue !

Arrivée UTCAM 2018

Les derniers kilomètres de course sont loin d’être de tout repos… Il est 13h, le soleil est au zénith. Chaque ruisseau croisé est un moyen de prendre le temps de se rafraîchir. Durant la dernière montée, le rythme diminue et la fatigue de l’ensemble de la course se fait sentir, l’objectif s’éloigne… Mais il ne faut rien lâcher, j’attrape le wagon en suivant le prochain coureur pour me hisser au sommet de cette dernière colline. Il reste une descente pas trop technique, on se lâche et après c’est partie pour les 3 derniers kilomètres de … plat ! avec Saint Martin Vesubie enfin en vue. L’arrivée dans le village se fait dans une ambiance très conviviale et la ligne d’arrivée est franchie en 23h48!

Mon père arrivera un peu plus tard en : 25h22

L'après course

On récupère, on échange sur le déroulé de la course, on encourage les participants qui suivent et surtout on file prendre une bonne douche!

Lorsque la pression de la course est retombée, c’est le moment de fêter cette belle réussite collective autour d’une bière locale et d’un bon plat salé !

 

Vous pouvez retrouver mon avis sur cet Ultra Trail sur sa Fiche course : Fiche course UTCAM

Photo repas burger

Quelques photos supplémentaires

Portrait lever de soleil Mercantour
Lever de soleil Mercantour
Listing du matériel du trail UTCAM
Préparation du sac de trail
Premières lueurs du jour au Mercantour
05:10 Premières lueurs du jour

MorganM

Trailer et Raider à ses heures perdues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *